RCV mode d’emploi

RCV : une bible dont il faut connaitre les clés

Clés

Pendant de longues années, les RCV ont été, pour moi comme pour beaucoup de coureurs sans doute, un texte parfaitement indigeste que je m’efforçais, chaque début d’année, au moment des bonnes résolutions, de lire d’une manière aussi linéaire qu’inefficace. Le temps et quelques années d’enseignement m’ont donné un aperçu des clés qui permettent d’en appréhender le contenu de manière aisée. La 1ère d’entre elles est d’en explorer la structure. Suivez le guide !

Les RCV : structure générale

Les RCV comprennent, outre les 7 chapitres et 15 annexes qui seront largement décrits sur ce site, les volets suivants, dont certains aspects méritent attention et explications.

  • Introduction

L’introduction aux RCV constitue, de fait, le seul « enrobage » didactique pour les aborder. Outre les explications sur les révisions, sur les codes ISAF, les cas et les calls, on y trouve des précisions dont la discrétion cache une grande importance et qui sont décrites plus précisément ci-dessous:

  • La terminologie, qui précise la notion de définition;
  • Le rôle des annexes des RCV;
  • Les possibilités de modifications apportées aux RCV via les autres textes régissant la régate : Avis de Course, Instructions de Course, Règles de classe.

Voyons d’un peu plus près ces différents concepts:

  • Définitions – terminologie

Auparavant reléguées à la fin du livre, elles ont été fort opportunément ramenées dans le 1er encart intérieur dans l’édition française 2013-2016. Les lecteurs ne courent donc plus le risque de passer à côté de ce volet essentiel dans la compréhension des règles. Elles contiennent en effet la signification exacte de termes clés utilisés dans les règles et sont, à ce titre, à lire en lien permanent avec les règles qui les utilisent. L’articulation règle/définitions est la clé de la compréhension des RCV. Dans les règles, un terme défini dans le volet définitions des RCV est noté en italique.

Exemple avec la définition de se maintenir à l’écart, utilisée dans de très nombreuses règles : l’introduction du chapitre 2 définit ce qu’est un bateau prioritaire A sur un bateau B, comme étant l’exigence, pour le bateau B, de « se maintenir à l’écart« . Dans la règle 10, ce terme étant en italique, il fait référence à son sens exact tel que défini dans les définitions:

Règle-définition

Flag-petit La règle crée du droit et donc des obligations (pour le bateau non prioritaire). Si elle n’est pas respectée, par exemple parce que le bateau A prioritaire s’est trouvé dans l’obligation d’agir pour éviter B, on dira que B a enfreint la Règle et non la définition utilisée dans la règle, même si, de fait, les questions qui se posent pour déterminer si la règle a été enfreinte vont se centrer sur ce qui est dit dans la définition (ex: action pour éviter le contact).

Comprendre une règle nécessite impérativement de comprendre les définitions qu’elle utilise, qui sont parfois (souvent !) plus complexes que la règle elle-même (comme le montre fort opportunément cet exemple sur la célèbre RCV 10).

  • Annexes

Ce paragraphe de l’introduction précise quel est le statut des 15 annexes des RCV, les différents types d’annexes et donc leur utilisation, comme expliqué dans la page « des chapitres et des annexes« .

  • Signaux de course

On revient là à des choses plus simples … même si de nombreux coureurs ignorent, parfois à leurs dépends de manière cruelle, le sens de quelques signaux de base. Les signaux de course ayant cédé leur place dans le 1er encart des RCV, ont élu domicile à la fin du livre dans la version 2013-2016.

RCV : à qui s’appliquent-elles?

Les RCV constituent des Règles du jeu de la voile. Elles sont donc avant tout des textes créant des obligations ou des interdictions pour les coureurs, mais pas seulement ! Première surprise: un certain nombre d’acteurs de la régate sont concernés directement par ces règles: comité de course (dans sa manière de diriger les courses), jaugeur (dans les procédures à suivre pour inspecter un bateau ou déposer un rapport), organisateur (qui est susceptible de commettre des « erreurs » ouvrant possiblement des droits pour les coureurs) et même les jurys.

La page « Vous avez dit règle? » rappelle l’ensemble des textes applicables au jeu de la régate et précise celles dont l’application relève de la prérogative du jury.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s