Devenir arbitre

Mais comment donc décide-t-on de devenir arbitre??

Les motivations pour devenir arbitre sont aussi diverses que les arbitres eux-mêmes…et parfois pleines de surprises. Quelques années de pratique d’enseignement auprès des futurs arbitres régionaux m’ont en effet permis de découvrir qu’on devient rarement arbitre (ou en tout cas juge) par vocation, amour des règles… et encore moins par envie de servir son prochain. Si l’envie de devenir comité ou jaugeur apparait souvent au détour d’une opportunité après avoir envoyé quelques pavillons lors d’une régate locale, on trouve souvent à l’origine des vocations de juge (et votre serviteuse est dans ce cas-là) une expérience malheureuse de coureur confronté à l’incurie d’un juge auteur d’une décision qualifiée de discutable, parfois à juste titre. (Le corps arbitral français a d’ailleurs une dette considérable à l’égard de ceux de ces « mauvais » juges qui, au détour d’une décision malheureuse, ont engendré tant de vocations !). Le sentiment d’injustice, auquel s’ajoute un chouïa de plaisir des tribulations intellectuelles, vous amène à un « pourquoi pas moi » dont vous ne savez pas forcément, au départ, jusqu’où il peut vous mener.

Bref..c’est décidé : vous souhaitez devenir arbitre. Mais comment faire?

Arbitrage pour les NulsDevenir arbitre: formation et apprentissage « sur le tas »

Être arbitre, c’est cumuler des compétences et savoir-faire variés, qui s’acquièrent à la fois par un cursus de formation pour l’acquisition des connaissances, du travail personnel pour l’assimilation, et surtout, bien sûr, de la pratique sur le terrain.

Disons-le tout net: il est souhaitable, voire indispensable pour certaines spécialités (Comité et juge) d’être un coureur sinon expert, du moins expérimenté. C’est d’ailleurs une exigence de plus en plus forte, sans doute à juste titre, pour accéder à la qualification d’arbitre international.

Selon votre expérience personnelle et la spécialité vers laquelle vous souhaitez vous diriger, vos besoins d’acquisition de connaissances ne seront pas les mêmes.

Mais dans tous les cas, il vous faudra passer par la case « tronc commun » de formation d’arbitre régional, qui dispense les enseignements jugés indispensables quelle que soit votre future pratique. Cette formation initiale représente une vingtaine d’heures de théorie (qui s’achèvent par un test), complétées par des mises en situations sur épreuves, puis des évaluations.

NB: depuis 2014, la Fédération Française de Voile a mis en place un cursus spécifique pour la formation des arbitres féminins. Si vous êtes une femme, allez directement à la page dédiée à ce cursus – féminin plui-elles – pour savoir comment l’intégrer.

C’est votre ligue de voile d’appartenance (celle dont dépend votre club ou, si vous n’êtes pas encore licencié, votre ville), et plus spécifiquement sa Commission Régionale d’Arbitrage (CRA), qui est en mesure de vous dispenser cette formation. En général, chaque ligue organise une session de formation par an, organisée sur deux à trois week-ends.

En attendant, vous trouverez un certain nombre d’informations en suivant les liens de la page Formation du site de la Fédération Française de Voile et notamment:

Et si vous avez encore des questions après ces passionnantes lectures, n’hésitez pas à utiliser la page « Infos et contact » de ce site.

Bon parcours !

Dernière mise à jour le 08/08/2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s