Chapitre 2 : Section A – Priorité

Le chapitre 2 est divisé en 4 sections dont le rôle est détaillé dans la page « Chapitre 2: comment ça marche ?« . La lecture préalable de cette page est essentielle pour comprendre comment les règles entre elles s’articulent, cohabitent et se hiérarchisent.

La section A est celle qui définit qui est prioritaire, et donc qui doit agir pour se maintenir à l’écart (Pour bien comprendre ces notions, voir également la page Chapitre 2: l’art d’éviter la collision).

De très nombreuses définitions essentielles se trouvent expliquées dans cette section A parce qu’elles sont à la base des règles qu’elle contient. Mais ces définitions sont bien sûr utilisées très largement dans l’ensemble des règles du chapitre 2.

Contenu de la section A

Elle comprend d’abord 3 règles de base qui reflètent les 3 types de situations respectives que peuvent occuper 2 bateaux qui naviguent et se rencontrent:

  • RCV 10 : sur des bords opposés
  • RCV 11 : sur le même bord, engagés
  • RCV 12 : sur le même bord, non engagés

On y trouve ensuite une règle qui concerne la situation particulière d’un bateau en train de virer de bord:

  • RCV 13 : pendant le virement de bord

Description détaillée des règles

Ch2 RCV10La RCV 10 s’appuie sur la définition de bord, qui elle-même s’appuie sur celle de « sous le vent » et « au vent » :

Def au ven ss ventDef au ven ss ventRien de bien révolutionnaire semble-t-il, mais ces définitions – notamment la seconde – en apparence très simples et maitrisées par une immense majorité de régatiers, laissent planer quelques zones d’ombre qui rendent fort utile une petite exploration approfondie :

« Le côté sous le vent d’un bateau est le côté le plus éloigné du vent, ou lorsqu’il est bout au vent, le côté qui était le plus éloigné du vent. »

Ce que nous dit cette phrase est d’importance : c’est qu’un bateau est toujours soit sur bâbord, soit sur tribord, parce que lorsqu’il est bout au vent, il continue à être sur le bord sur lequel il était avant d’être bout au vent :

Def au vent ss vent illustrationEn résumé, d’après les définitions : un bateau est sur le bord correspondant à son côté au vent, qui est celui qui n’est pas sous le vent. Et le côté sous le vent est celui qui est – ou était – le plus éloigné du vent.

TP Finckh

Ch2 RCV11La RCV 11 introduit une définition – engagé – que de nombreux coureurs pensent, à tort, à l’usage exclusif des enroulés de marques. De fait, la notion d’engagement est d’abord utilisée pour déterminer, entre 2 bateaux, qui est prioritaire :

Def route libre der dev engagt

Nb: ce n’est pas un bateau qui est engagé sur un autre, ce sont 2 bateaux (ou plus) qui sont engagés les uns avec les autres.

Les 3 première phrases de cette définition sont simples à comprendre et illustrées par les exemples suivants :

Def engagt ex1Nb : la règle précise que l’engagement s’évalue par rapport à un équipement en « position normale » : un spinnaker intentionnellement choqué à outrance ne créera pas un engagement avec un bateau situé en route libre devant au sens de la définition.

En synthèse, lorsque 2 bateaux sont sur le même bord, ils sont soit engagés, soit en route libre devant/derrière.

La suite est un peu plus compliquée :

« Cependant, ils sont aussi engagés quand un bateau situé entre eux établit un engagement sur les deux. »

Def engagt ex2

« Ces termes s’appliquent toujours à des bateaux sur le même bord. Ils ne s’appliquent pas à des bateaux sur des bords opposés sauf si la règle 18 s’applique ou si les deux bateaux naviguent à plus de quatre-vingt-dix degrés du vent réel. »

TP Finckh

Ch2 RCV12La RCV 12 s’applique donc lorsque les bateaux ne sont pas engagés et nous dit que c’est le bateau en route libre derrière qui doit se maintenir à l’écart.

Attention, les RCV 11 et 12, rappelons-le, s’appliquent à des bateaux sur le même bord et le titre de chaque règle le rappelle explicitement. Si 2 bateaux naviguent au portant et non engagés (la notion d’engagement s’applique entre des bateaux sur des bords opposés dès lorsqu’ils naviguent à plus de 90 degrés du vent), les RCV 11 et 12 ne réguleront pas leur situation. C’est la RCV 10 qui s’applique, que le bateau prioritaire soit devant…..

RCV10_b exemple RCV10_a exemple….à côté (engagé)…

RCV10_b exemple…ou derrière :

RCV10_c exemple

TP Finckh

Ch2 RCV13Comme le dit précise son contenu, la RCV 13 est une exception aux règles 10, 11 et 12. Le terme « virement de bord » n’a pas de définition. Il est donc défini dans la règle elle même comme étant le processus qui se déroule entre le moment où les voiles faseyent jusqu’au moment où le bateau est sur sa nouvelle route au plus près. La RCV 13 implique que durant cette manœuvre, le bateau perd tous ses droits relatifs aux RCV 10, 11 et 12. Ce n’est qu’après avoir atteint cette route au plus près qu’il les récupère, éventuellement, vis à vis d’un autre bateau à proximité (et après avoir respecté certaines limitations, comme il sera vu dans la Section B).

Bien sûr, cette RCV 13 gouverne souvent une période assez brève : le cas le plus classique d’infraction à cette règle est celui du bateau bâbord virant « tardivement » sous le vent et devant un bateau tribord, et obligeant ce dernier à lofer alors que le virement n’est pas terminé.

 RCV13 virement tardif

Mais la RCV13 est surtout celle qui conduit un bateau à changer de bord… et donc, très souvent, la priorité à changer de « camp », ce qui rend intéressante la suite du virement : le bateau qui a viré peut devenir, par exemple:

  • tribord prioritaire (sur un bateau babord) ou non prioritaire (sur un bateau tribord);
  • sous le vent prioritaire (sur un bateau au vent) ou au vent non prioritaire (sur un bateau sous le vent qui va s’engager pendant la fin du virement);

Dans tous les cas, l’entrée en application des RCV10, 11, 12 (précédées par les éventuelles limitations de la section B) ne se fera qu’après la fin du virement.

TP Finckh

clé A retenir : la section A nous dit donc que pour déterminer qui est prioritaire, il faut se poser 3 questions, dans cet ordre:

  1. Un des 2 est-il en train de virer de bord ? Si oui, celui qui est en train de virer est non prioritaire ;
  2. Les bateaux sont-ils sur des bords opposés ? Si oui, le bateau tribord amures est prioritaire ;
  3. S’ils sont sur le même bord, sont-ils engagés? Si oui, le bateau sous le vent est prioritaire. Sinon, le bateau en route libre devant est prioritaire.

Toute règle ayant ses exception, les RCV prévoient bien sûr – sinon, cela ne serait pas drôle – quelques situations d’exception dans lesquelles un bateau prioritaire puisse perdre ses droits. Ces situations sont décrites dans la section D (à venir).

Mais n’allons pas trop vite car avant cela, la section B va se charger de fixer quelques limites à la toute puissance du bateau prioritaire.

Dernière mise à jour :  16/02/2014

Publicités

3 commentaires pour Chapitre 2 : Section A – Priorité

  1. Ping : A vos marques ! | Les Règles de Course à la Voile

  2. Ping : Chapitre 2 section B : le contrepouvoir du bateau non prioritaire | Les Règles de Course à la Voile

  3. Ping : Vous avez dit prioritaire? | Les Règles de Course à la Voile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s